Introduction au modèle d’évolution de la Spirale Dynamique (1/4)

Que l’on regarde l’accélération des cycles technologiques, la montée en puissance de l’intelligence artificielle, le réchauffement climatique, la crise sanitaire de 2020 ou les dérives de la surconsommation, de la financiarisation et du capitalisme, il devient difficile de ne pas percevoir que notre société, notre économie et peut-être notre civilisation sont en phase d’embarquement pour une évolution profonde.

La Spirale Dynamique est un outil utile pour éclairer les changements qui s’opèrent et pour comprendre les étapes de la transformation individuelle, collective et organisationnelle, dans un monde devenant de plus en plus complexe. 

Nos choix et nos décisions, à titre individuel et/ou collectif, sont déterminés par notre conception du monde, notre système de valeurs, notre caractère, nos expériences passées, notre éducation, ainsi que les aspects culturels et sociaux. C’est ce que la Spirale Dynamique appelle un niveau d’existence.

La Spirale Dynamique est au cœur des formations et des accompagnements de Paradigm21. Elle permet d’appréhender le changement au sein des organisations et d’accompagner l’ouverture des consciences à travers les différentes strates de l’évolution individuelle et organisationnelle.

Nous sommes convaincus que la Spirale Dynamique peut servir de grille de lecture dans un contexte plus large que la transformation organisationnelle. Cet article est une introduction à la Spirale Dynamique, les différents niveaux d’existence et les étapes de l’évolution d’un niveau à l’autre. Afin de ne pas superposer trop de couches, cet article laisse volontairement la composante organisationnelle de côté pour l’aborder dans un futur article.

Cette série de quatre articles commence par cet article sur une introduction au modèle d’évolution de la Spirale Dynamique. Le deuxième article explorera en détail les différents niveaux d’existence de la Spirale Dynamique et le troisième article illustre l’évolution dans la Spirale Dynamique avec deux exemples (le burnout et l’évolution de notre société post-industrielle). Enfin, le dernier article mettra en lumière comment les niveaux d’existence antérieurs sont réactivables : la Spirale Dynamique au temps du Coronavirus.

L’évolution vu par la Spirale Dynamique

Issue des travaux du professeur Clare W. Graves poursuivi par Don Beck et Chris Cowan puis validée par plus de 25 ans d’études sur le terrain, la Spirale Dynamique est un modèle qui permet de schématiser l’évolution des humains à travers différents niveaux d’existence. Ce modèle empirique nous dit que lors de chaque transformation significative des conditions de vie auxquelles nous sommes confrontés, nous devons faire face à de nouveaux défis et sommes amenés à fonctionner dans un nouveau niveau d’existence.

Ce modèle n’a pas comme objectif de fixer une norme. Comprenez par là qu’il ne s’agit pas de gravir les échelons des niveaux. Un état est considéré comme “stable” ou « équilibré » lorsque la manière dont nous pensons et agissons est en congruence avec les conditions de vie (sociale, économique, environnementale, etc.). Dans ce cas, nos capacités cérébrales sont en adéquation avec nos conditions de vie et elles nous permettent de développer des comportements qui sont cohérents avec notre environnement et nos capacités.

Cet état d’équilibre coïncide avec l’autorégulation (appelé « homéostasie » en biologie et en systémique) qui tend à maintenir un état considéré comme bénéfique pour le système. Cet état d’équilibre est observable à chaque niveau d’un système vivant (du niveau biologique de la cellule jusqu’à l’échelle de la société) par sa propension à minimiser le chaos (aussi appelé « entropie » en thermodynamique).

La propension à minimiser le chaos basé sur l’étude du biocomportement et de la neuroscience : L’approche (dite des « couvertures de Markov » [1]) se base sur l’étude des systèmes biologiques à travers les échelles spatiales et temporelles, observant chaque niveau (cellule, organe, être vivant, etc.) de manière indépendante ainsi qu’en lien avec le système vivant global.

Le principe de l’énergie libre (FEP – free energy principle) est un modèle reconnu en neuroscience comme une théorie unifiée du cerveau et du biocomportement. La propension d’un système à s’auto-organiser dans le but de minimiser le chaos au niveau biologique basé sur l’approche de Markov peut être appliquée à l’Homo sapiens et servir de guide de recherche heuristique aux sciences biologiques, cognitives et sociales [2].

La notion de point d’équilibre à un niveau d’existence dans la Spirale Dynamique est corroborée par les théories de l’évolution des systèmes, notamment le principe de l’énergie libre de Karl Friston (mentionné ci-dessus) qui sert aujourd’hui de modèle prédictif de référence pour l’intelligence artificielle [3].

Lorsque notre façon de voir le monde et d’agir concordent avec notre environnement, nous sommes dans un état équilibré. Des tensions apparaissent lorsque nous constatons un écart important entre ce que nous attendions et ce que nous percevons avec notre système sensoriel. Ces tensions peuvent devenir la source d’une remise en question de notre manière de penser ou de nos comportements. Lorsque nous faisons face à une complexification des conditions de vie, les tensions qui en résultent créent alors un déséquilibre entre qui nous sommes (notre manière de penser et d’agir) et notre environnement (nos conditions de vie). La complexification des conditions de vie sert donc de catalyseur au mécanisme d’évolution.

Que se passe-t-il lorsque les conditions de vie évoluent ?

Il nous arrive de faire face à une perturbation de notre environnement professionnel, à une modification liée à une relation ou à un changement du monde dans lequel nous vivons. Que ce soit dû à l’évolution d’une relation, à un rachat d’entreprise, au dérèglement climatique ou à l’arrivée d’une pandémie, nous commençons à percevoir notre monde, notre environnement ou notre vie avec un regard nouveau. Nous parlons d’évolution ou de complexification de nos conditions de vie.

Lorsque le monde autour de nous évolue et se complexifie, nous prenons conscience que nos habitudes et nos comportements (individuels ou collectifs) ne sont plus appropriés et nous sommes confronté au besoin d’évoluer. Ceci obéit à une dynamique bien précise que l’on retrouve aussi bien chez les individus que dans les organisations et la société.

La spirale dynamique codifie le processus d’évolution et les étapes de la transition d’un niveau d’existence à un autre à l’aide de points nommés α, β, γ et δ qui peuvent être évalués pour diagnostiquer et accompagner une transformation.

Au lieu d’utiliser le diagnostic basé sur les scores (qui est plus utile dans une phase spécifique de transition), cet article se focalise sur cinq phases nommées de (a) à (e) telles qu’elles peuvent être vécues dans une transformation :

  1. Le déni – Nous ressentons une tension et nous tentons de faire de petits ajustements pour retrouver une situation d’équilibre (dans le même niveau d’existence)
  2. La fuite – Si les petits ajustements ne permettent pas de résoudre la tension, cela suggère qu’il y a des changements plus importants en jeu. Nous avons généralement tendance à fuir de tels changements, car ils impliquent souvent de devoir quitter un environnement familier, mais aussi parce que les solutions ne sont généralement pas encore visibles à ce stade ou parce qu’une nouvelle perception du monde est en développement mais pas encore aboutie.
    Il existe une alternative à la fuite qui est une acceptation d’un changement turbulent et une disposition à lâcher prise sur l’ancienne situation. Cette voie alternative s’appelle « le flex » et permet d’éviter de passer par une crise pour évoluer.
  3. La crise – La fuite des changements, pourtant évidents, font encore monter la tension. Celle-ci peut s’élever à un point tel que nous ne pouvons plus ignorer le changement et les solutions qui se présentent. Le premier réflexe est souvent de chercher des solutions dans le passé (dans un niveau d’existence antérieur) parce que cela parait moins dangereux que d’aller vers l’inconnu. Il se peut que cela résolve temporairement la tension, ce qui nous permet de retourner temporairement à notre état d’équilibre initial.Avec le temps, si l’environnement s’est complexifié, il est fort probable que la tension revienne sous une forme ou une autre. Nous constatons alors que le résultat des solutions éprouvées du passé est encore pire que la tension initiale.
  4. L’évolution – La crise mène inexorablement à une prise de conscience qui nous ouvre une nouvelle manière de penser et nous permet de développer de nouvelles pratiques, découlant sur un changement durable dans notre vie.
  5. L’équilibre – Dès que le changement a été intégré, nous retrouvons une harmonie avec la société, notre environnement professionnel ou familial. Cela se traduit par une plus grande stabilité dans notre vie. Nous avons alors évolué vers un nouveau niveau d’existence et sommes à nouveau en congruence avec notre environnement.

Trois couches de valeurs

La Spirale Dynamique relève le défi de cartographier l’ensemble des valeurs humaines en les distinguant en trois strates. L’appellation « niveau d’existence » fait référence à la strate de valeurs la plus profonde. On peut également appeler cela un paradigme, parce qu’un changement dans ces couches profondes de valeurs résiste fortement aux tentatives superficielles.

1er niveau: les valeurs de surface (consciente) – ce sont les valeurs dont nous sommes conscients et dans lesquelles nous nous reconnaissons, autant au niveau individuel que collectif. Pour citer quelques exemples, la bienveillance, la réussite, le respect, la tolérance, la justice et l’amour sont des valeurs de premier niveau.

Dans le langage courant lorsque nous parlons de « valeurs », nous parlons de ce premier niveau de valeurs. Ces valeurs sont de nature évolutive et relativement facilement modulables. Elles tendent à évoluer avec le temps et notre développement individuel et collectif.  C’est au nom de ces valeurs de surface que nous suivons des codes vestimentaires, participons à des rituels, obéissons à des règles sociales, choisissons un métier ou une entreprise, ou nous battons pour des causes ou démarrons des guerres.

2ème niveau: les valeurs cachées (dans l’inconscient individuel) – derrières les valeurs de surface, existe une strate de valeurs cachées qui contient deux types :

  • Les valeurs masquées : ce sont des valeurs qui influencent également notre façon de nous comporter et qui ne sont généralement accessible qu’à travers un coaching. Le besoin d’être reconnu, le syndrome de l’imposteur ou un mécanisme d’auto-sabotage en sont quelques exemples. Si l’on va un peu plus loin, on trouvera également les valeurs relèvent de la manipulation et du machiavélisme (dans les cas les plus graves, ces valeurs peuvent même être conscientes). Cette dernière catégorie n’est généralement modulable que moyennant un accompagnement thérapeutique.
  • Les valeurs implicites : ce sont des valeurs présupposées connues. Dans toute famille, organisation ou société, il existe des valeurs « non-dites » que tout le monde se doit de respecter. Ces valeurs ne sont pas facilement modulables.

3ème niveau: les valeurs profondes (dans l’inconscient collectif) – après avoir découvert qu’il existe une couche de valeurs cachées sous nos valeurs de surface, il devient imaginable qu’il puisse en exister une troisième couche. Ces « valeurs profondes » décrivent des structures permettant d’accueillir les valeurs de surface et cachées et sont représentées par les huit niveaux d’existence de la Spirale Dynamique identifiés à ce jour. A moins d’étudier la spirale, ces niveaux sont observables dans l’inconscient collectif de notre civilisation. Par exemple le fait que tellement d’individus soient obnubilés par le succès et la réussite ne relève pas forcément d’un driver individuel intérieur mais d’une valeur profonde qui est dans l’inconscient collectif.

La suite de cette série se trouve dans le deuxième article intitulé Les niveaux d’existence de la Spirale Dynamique.

 

— Marc Mathys

Rôles principaux dans Paradigm21 : cofondateur, accompagnant, formateur et communication. Pour une bio complète, voir notre page « à propos ».

 

Ressources sur la Spirale Dynamique

Sources citées

  1. The Markov blankets of life: autonomy, active inference and the free energy principle par Michael Kirchhoff, Thomas Parr, Ensor Palacios, Karl Friston and Julian Kiverstein (2018) R. Soc. Interface. 15:20170792 
  2. Answering Schrödinger’s question: A free-energy formulation par Ramstead, Maxwell & Badcock, Paul & Friston, Karl. (2018). Physics of Life Reviews. 24.
  3. Principe de l’énergie libre, Wikipédia

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2020 paradigm21

Contactez-nous

Ecrivez-nous et nous vous répondrons au plus vite

En cours d’envoi

Recevoir les nouvelles d’un paradigme en émergence ?

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?